LE TEMPLE MITAKI-DERA À HIROSHIMA

Dans la catégorie coups de coeur, place aujourd'hui à un temple à l'atmosphère vraiment unique et marquante : le Mitaki-dera d'Hiroshima ! ❤︎ Lors de mes préparatifs, j'avais repéré ce lieu sur le blog Arpenteurs d'horizons (que je vous recommande au passage), et un détail m'avait marqué : l'auteur y mentionnait le Mitaki-dera comme son "temple favori au Japon". 
J'avoue que cette petite phrase a éveillé ma curiosité : pourquoi ce temple en particulier ? Qu'a-t-il donc de si exceptionnel ? Pour en avoir le coeur net, je décidais donc de mener mon enquête...

Shôrô, temple Mitaki-dera, Hiroshima

Fondé en 809 durant l'ère Daidô (806-810), le temple Mitaki-dera se dresse sur les flancs du Mont Mitaki, au nord-ouest d'Hiroshima. Il est traversé par trois cascades, dont les eaux sont chaque année utilisées comme offrande lors de la Cérémonie Commémorative de la Paix au Mémorial de la Paix.  

Excursion matinale au temple Mitaki-dera

Se rendre au Mitaki-dera depuis la gare d'Hiroshima n'a rien de bien compliqué : il suffit d'emprunter l'un des trains locaux de la JR Kabe Line, en direction du nord. Le trajet dure 7 à 9 minutes (la gare de Mitaki est le deuxième arrêt). De là, il faut ensuite marcher environ 1km (15 min) dans une petite banlieue résidentielle située à flanc de montagne. Ça grimpe un peu, mais rien d'insurmontable.

Rivière dans le quartier du Mitaki-dera, Hiroshima Dalle ornée de momiji, quartier Mitaki-dera, Hiroshima
Cimetière, quartier Mitaki-dera, Hiroshima

Le quartier est vraiment très joli, avec ses petites rues proprettes, ses haies bien taillées et son paysage montagneux. On se croirait dans un village, alors que la ville est vraiment toute proche ! Sur le trajet, on peut croiser un petit cimetière, dont l'agencement fait penser à celui d'un amphithéâtre.

Plus je grimpe, plus la végétation semble clairsemée. Le bruit de l'eau, qui m'accompagne tout au long de la montée, m'apaise profondément...

A l'approche du temple, le décor se fait plus boisé. Le son clair d'un torrent m'accueille, tandis qu'un parfum d'humus entêtant envahit l'atmosphère. Ce matin-là, seule parmi les jizô silencieux, je savoure l'instant, les sens pleinement en éveil. 

Jizô, temple Mitaki-dera, Hiroshima

Après une première volée de marche, une jolie pagode située sur la droite attire immédiatement mon attention. Il s'agit d'un tahôtô, un type de pagode très courant dans les temples bouddhistes de l'école shingon, dont Mitaki-dera fait partie (son créateur est le moine Kûkai, fondateur de la secte shingon du mont Koya).

Pagode, temple Mitaki-dera, Hiroshima
Pagode et érables, temple Mitaki-dera, Hiroshima Pagode, détails, temple Mitaki-dera, Hiroshima

En 1951, cette pagode fut déplacée du sanctuaire shinto Hiro Hachiman-jinja d'Hirogawa (préfecture de Wakayama) en mémoire des victimes de la bombe atomique. Elle surplombe désormais l'entrée de sa belle couleur vermillon.

Bain de nature dans la montagne

La promenade reprend ensuite parmi les statues de pierre et les stèles gravées, recouvertes de mousse et bordées de fougères. À l'automne, un tapis de feuilles cramoisi apporte une touche de couleur supplémentaire à ce décor luxuriant.
L'une des caractéristiques du Mitaki-dera est cet aspect très dense, chargé : aux abords de l'entrée, tout semble resserré, la végétation comme la foule des jizô de pierre portant bavoirs et bonnets de laine. Plus l'ascension avance, plus on respire.

Stèles et jizô, temple Mitaki-dera, Hiroshima
Stèles et jizô pris dans la végétation, temple Mitaki-dera, Hiroshima

Le temple n'a pas volé son titre de spot d'exception pour les momiji : ici, les innombrables érables arborent des couleurs chatoyantes ! Durant le koyo, le pic de coloration offre des prises de vue spectaculaires, qui n'ont rien à envier à celles de Kunenan. Un pur bonheur pour les yeux.

Momiji colorés, temple Mitaki-dera, Hiroshima
Feuilles d'érables, temple Mitaki-dera, Hiroshima Feuilles mortes, temple Mitaki-dera, Hiroshima

En suivant le sentier principal, on arrive immanquablement aux abords d'un petit clocher ou shôrô (鐘楼 - tour de la cloche) très photogénique. Il faut le traverser (ou le contourner) pour poursuivre la montée.

Shôrô et escalier de pierre, temple Mitaki-dera, Hiroshima

Une sublime ascension

La véritable ascension démarre un peu plus loin, au pied d'un large escalier de pierre bordé par un torrent au murmure cristallin. L'épreuve est moins difficile qu'elle n'y paraît, car les marches sont basses et bien espacées. Je m'offre néanmoins des haltes régulières, pour souffler et profiter de la vue plongeante sur le chemin parcouru. Plus je grimpe, plus la végétation semble clairsemée. Le bruit de l'eau, qui m'accompagne tout au long de la montée, m'apaise profondément. 
Tandis que j'entame le dernier tronçon d'escalier menant au hondo (本堂 - temple principal), un vieil homme que j'avais distancé près du shôrô me rattrape. Mais comment font les japonais ? ^^'

Torrent bordant l'escalier principal, temple Mitaki-dera, Hiroshima Lanterne de pierre et feuillages rouges, temple Mitaki-dera, Hiroshima

Plus que quelques marches et me voilà face au hondo, dont les allées de rocaille parfaitement entretenues, bordées de lanternes de pierre, contrastent avec le joyeux fouillis minéral et végétal croisé près de l'entrée. 

Allées du hondo, temple Mitaki-dera, Hiroshima Baies violettes et fontaine de purification, temple Mitaki-dera, Hiroshima
Lanterne et arbre vus du hondo, temple Mitaki-dera, Hiroshima Pavillon goshuin et jardin de rocaille, temple Mitaki-dera, Hiroshima

Tandis que je m'arrête pour récolter un nouveau goshuin, le vieil homme entame sa prière matinale.

Goshuin, temple Mitaki-dera, Hiroshima

Son rituel se poursuit dans un petit jardin situé derrière le hondo. À deux pas d'une fontaine de pierre ornée d'orizuru et remplie d'élégants parchemins calligraphiés, un véritable mur de statues s'élève parmi la végétation. Le vieillard s'affaire à arroser abondamment les silhouettes immobiles, à l'aide d'un hishaku - 柄杓 (sorte de louche en bambou, généralement utilisée pour se purifier à l'entrée des temples et sanctuaires). Aujourd'hui encore, je ne sais pas trop quel sens donner à cette scène : si vous connaissez la signification de ce rituel, n'hésitez pas à m'éclairer en commentaires.

Parchemins immergés dans une fontaine de pierre, temple Mitaki-dera, Hiroshima
Orizuru, temple Mitaki-dera, Hiroshima Ema dans un sanctuaire shinto, temple Mitaki-dera, Hiroshima
Hondo pris dans la végétation, temple Mitaki-dera, Hiroshima

Je n'ai malheureusement pas pu effectuer l'ascension complète du mont Mitaki, car le sentier de randonnée était fermé lors de mon passage. Il paraît qu'on peut profiter d'une magnifique vue sur Hiroshima depuis son sommet, de quoi me donner envie de revenir un jour, si j'en ai l'occasion. 
Vous l'aurez compris, je ne peux que vous conseiller la visite de ce magnifique et méconnu Mitaki-dera, si vous passez par Hiroshima. Sans aller jusqu'à considérer ce temple comme mon préféré au Japon, je ne peux qu'approuver l'enthousiasme de l'équipe du blog Arpenteurs d'horizons, à qui je dois cette belle découverte. Merci à eux ! ありがとうございました。❤︎

13 commentaires

  1. Quelle belle découverte détective Cécilia, tu as bien fait de mener l'enquête !
    Fan de ton écriture, je trouve que cet article est vraiment bien écrit. Les photos rendent très bien l'atmosphère paisible.
    J'ai terminé mon thé du matin au bureau en te suivant dans les belles allées et je peux continuer ma journée tranquillement :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente de t'avoir apporté un petit moment de dépaysement au bureau :) Ça me fait plaisir d'avoir des retour sur le style d'écriture du blog, je ne sais pas si tout-le-monde le remarque mais je fais un gros travail là-dessus depuis quelques mois. Bref, ton commentaire me donne la pêche ! MERCI :)

      Supprimer
    2. Je trouve ton style rédactionnel très fluide. J'ai l'impression d'être avec toi (autour d'un thé et d'une pâtisserie japonaise) et de t'écouter raconter tes découvertes. C'est très bien et ça colle bien au style de ton blog (et à ta personnalité). Bref, continues dans cette voie si elle te convient, je suis fan !!!!

      Supprimer
  2. Très bel article ! Tes photos sont magnifiques ! Je ne connais pas (encore) ce temple mais il donne envie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !!! Toujours ravie de faire découvrir des lieux nouveaux autour de moi :)

      Supprimer
  3. Quel joli temple à la végétation luxuriante! Une belle ambiance apaisante se dégage de tes photos et de tes textes. Je regrette de ne pas en avoir entendu parler avant mon séjour à Hiroshima, tu m'as vraiment donné envie de le découvrir! :)

    RépondreSupprimer
  4. Hello,
    Encore de superbes photos qui me font tellement regretter mon retour du Japon, je n'attends qu'une chose, c'est mon visa^^
    Je me fait une petite liste de ce que je dois voir sur place du coup, hop, j'ajoute ton article.
    Xx,
    Ara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu ne dois ajouter qu'un temple à Hiroshima sur ta liste, je te conseille effectivement celui là :)
      Comme je te comprends pour la nostalgie ! De mon côté, j'espère y retourner l'an prochain, mais ça me semble tellement loin T_T Courage à nous deux hihi

      Supprimer
  5. Wouha. Tu as vraiment réussi à tout me transmettre! Ce texte est super bien écrit et que dire des photos? Subarashi!!
    J'avais déjà entendu parler de ce temple mais jamais comme tu l'as fait... il s'ajoute donc à ma liste grâce à toi!
    Merci pour la balade détective Céci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien Yoyo, un jour il faudra que tu me montres un peu ta wish liste, elle doit être assez conséquente maintenant ? ;)
      Tu iras un jour, j'en suis sûre ! Et ce jour-là, c'est toi qui me fera découvrir plein de choses hihi

      Supprimer
  6. Encore une belle découverte et un regret ! Merci pour cet instructif article qui donne des envies...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non, pas de regrets... Une bonne excuse pour y retourner plutôt !!!

      Supprimer