UNE SOIRÉE MAGIQUE À KYOTO

Nous y voilà : la toute dernière escale du blogtrip de décembre 2016 ! Après bien des péripéties, de Chizu à Yawata, cap sur la mythique ville de Kyoto... dont je n'ai encore quasiment pas parlé sur ce blog. Un peu de patience : Kyoto fera l'objet de nombreux articles dans les prochains mois.
Vous l'aurez sans doute deviné : il sera question de geisha dans le récit du jour... mais pas seulement. Nous parlerons aussi cuisine washoku et esprit de Noël ! ;) 

Gotochi card challenge, maiko, Gion, Kyoto

Après la visite marquante de l'Iwashimizu Hachiman-gû, j'étais impatiente de rejoindre Kyoto pour une dernière expérience à Gion : la rencontre avec les geisha. J'avais déjà visité ce quartier lors de mon précédent voyage, mais j'en avais à peine croisé et j'étais très frustrée.
Cette fois-ci, même lieu mais nouveau contexte : car dans notre groupe de blogueurs, il y avait un guide expérimenté. Et ça, ça change tout !^^

Les insaisissables geisha de Gion

La plupart des voyageurs à Kyoto connaissent cette frustration : croiser une geisha par hasard, à l'angle d'une rue, sans avoir le temps de saisir l'instant. Il est toujours délicat (et très impoli) d'arrêter une geisha dans sa course, d'ailleurs je vous le déconseille : car celle que vous croiserez sera sans doute pressée par un engagement. Imaginez que vous soyez en route pour un rendez-vous professionnel, et que des touristes vous abordent toutes les 2 minutes pour se faire photographier avec vous ? Certaines okâsan n'hésitent d'ailleurs plus à appeler la police lorsque les touristes se montrent trop insistants...
Ajoutez à cela la probabilité que la geisha croisée ne soit pas une "vraie" geisha, mais une simple touriste costumée et maquillée dans le cadre d'une maiko experience, et vous saisirez toute la difficulté du challenge. Voilà pourquoi, quand notre guide Sébastien s'est proposé de nous faire découvrir son accompagnement, j'étais très enthousiaste.

Et je n'ai pas été déçue !

duo de maiko marchant dans la rue, Gion, Kyoto
rencontre de trois maiko dans la rue, Gion, Kyoto maiko de dos, Gion, Kyoto

Une telle rencontre ne doit bien sûr rien au hasard. Tout est question de lieu et de timing. Faire appel à un accompagnateur vous évitera bien des déconvenues : pour avoir testé à cette occasion, je vous recommande vivement les services de Keikaku, une agence dont j'aurai l'occasion de vous reparler prochainement.

une maiko s'éloigne, Gion, Kyoto
deux maiko, Gion, Kyoto maiko de profil, gion, Kyoto

Avec ou sans accompagnateur, n'oubliez pas : certaines règles s'imposent quand vous croisez une geisha. En résumé : prendre une photo, oui, mais sans flash... et en conservant une distance respectueuse. Évitez d'apostropher votre modèle également.

lanterne dans la rue, Gion, Kyoto geiko de dos, Gion, Kyoto
geiko de profil, Gion, Kyoto

Notez que j'utilise le terme geisha mais, pour être honnête, vous aurez plus de chances de croiser des maiko (apprenties geisha) en vous promenant dans le quartier de Gion. Petite astuce : les geiko (geisha confirmées, ainsi nommées à Kyoto) sont reconnaissables à la perruque qu'elles portent (sans ornements superflus, voir ci-dessus) et à leur nuque totalement recouverte de maquillage. Il y a d'autres différences bien-sûr, mais si vous repérez déjà ces deux critères, aucune chance de vous tromper !

Le restaurant Ganko

Après tant d'émotions, c'est du côté de la gare de Kyoto que s'est poursuivie la soirée, le temps d'un dîner au restaurant Ganko, une enseigne très connue à travers le Japon.

daikon mijoté, restaurant Ganko, Kyoto
assiette de tenpura, restaurant Ganko, Kyoto fraise de noel, restaurant Ganko, Kyoto
assiette de sashimi, restaurant Ganko, Kyoto

Ganko est réputé pour sa cuisine à base de produits frais et de saison (bon, ok, la fraise en dessert ne me semble pas vraiment de saison... mais disons que c'est l'exception qui confirme la règle !^^).
gotochi card légumes, préfecture de Kyoto
Ça tombe bien puisqu'à Kyoto, les légumes locaux sont tellement appréciés et reconnus qu'ils ont eu droit, dès 2013, à leur propre Gotochi card ! Ils constituent l'un des ingrédients indispensables de la cuisine washoku, cette cuisine japonaise traditionnelle désormais inscrite au Patrimoine Mondial de l'UNESCO.

Émotions au pied du sapin

Le dîner terminé, cap sur la gare de Kyoto, en croisant au passage la Kyoto Tower, une tour de 130 mètres de haut, connue pour son observatoire (j'en reparlerai, c'est promis). Elle date de 1964

gotochi card Kyoto Tower, Kyoto illumination du sapin géant, gare, Kyoto

La gare de Kyoto en elle-même est un lieu qui mérite qu'on s'y attarde : avec ses 238 000 m² de superficie répartis sur 15 étages (dont 4 en sous-sol), elle a été entièrement modernisée en 1997, sous la supervision de l'architecte de l'Umeda Sky Building d'Osaka, Hara Hiroshi.
Si vous passez par là durant les fêtes de fin d'année, ne manquez pas les illuminations du sapin de Noël géant !

La plupart des voyageurs à Kyoto connaissent cette frustration : croiser une geisha par hasard, à l'angle d'une rue, sans avoir le temps de saisir l'instant... 

Ce soir-là, à la veille du retour en France, je n'ai pas pu m'empêcher d'avoir la larme à l'oeil face à ce spectacle. Pas une larme de tristesse (même si j'étais triste de devoir déjà repartir), mais surtout une larme de reconnaissance.
Au pied du sapin, j'ai réalisé la chance immense qui a été la mienne, de pouvoir retourner au Japon si tôt après mon précédent voyage. Un peu comme si le Destin m'avait fait un formidable cadeau de Noël avant l'heure ! J'espère avoir réussi à vous transmettre toute l'émotion de ce voyage à travers mon récit. Merci de votre attention ! :)

Remerciements


Un grand merci à Aurélien du blog Voyage Way pour ses magnifiques photographies, qui m'ont dépannée sur cet article et celui dédié au Parc préfectoral de Hyogo - Konotori no sato.

Merci également à Sébastien de Keikaku pour cette inoubliable rencontre avec les geisha de Gion, et à Sarah du Blog de Sarah pour ses conseils de grande soeur.

Un remerciement tout particulier à Olivier du blog Japan Kudasai ! sans qui je n'aurais pas eu la chance de vivre cette belle aventure. 

Et évidemment, merci aux préfectures de Kyoto, Hyogo et Tottori.




logo JED
Cet article est sponsorisé par l'office de tourisme de Kyoto, avec la participation de Keikaku.
Vous avez aimé cet article ? Encouragez-moi sur Tipeee !

7 commentaires

  1. Très bel article! Tu as eu le mot juste MAGIQUE!
    et je garde l'adresse du Ganko, cela a l'air succulent et je trouve que la fraise fait très Noel!

    RépondreSupprimer
  2. Adresse enregistrée dans liste. ;p
    C'est vraiment magnifique! Surtout à ce moment de la journée, quand il fait nuit et que seules les lanternes éclairent la rue :)
    Les photos sont chouettes, comme d'habitude (autant les tiennes que celle de Voyage Way fait ;) )
    Merci Céci

    RépondreSupprimer
  3. Ah la fin d'un voyage mais le début d'un prochain se profile...
    Comme Yo Yo, belles photos ; mention spéciale à celle de Voyage Way (maiko en kimono bleu ciel).
    J'en profite pour te complimenter sur la rédaction de tes articles que je trouve de mieux en mieux. Bravo et merci pour ton travail.

    RépondreSupprimer
  4. Quel chouette article ^_^
    Ça fini en effet en apothéose ce voyage... Prête pour le prochain ? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me reste un hôtel à réserver (Osaka), puis le programme à peaufiner un peu, et c'est tout bon :)

      Supprimer
  5. WoW! Les geisha!!! *__*
    Les photos sont incroyables! Merci pour tes récits de voyage, je en veut encore!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihi j'ai épuisé mon stock de photos de geisha, mais je suis loin d'en avoir fini avec les récits de voyage : celui d'avril 2016 n'est pas fini, et le prochain voyage approche... ;)

      Supprimer