BIENVENUE À CHIZU !

...à la rencontre d'un Japon rural et authentique !
Pour ce deuxième carnet de voyage, je vous épargne mes péripéties en avion pour aller droit au but ! Cap sur Tottori (la préfecture la moins peuplée du Japon), et plus précisément sur la petite ville de 智頭町 (Chizu), première étape d'un joyeux périple à travers le géoparc San’in Kaigan, dont je vous parlais dans mon précédent article.

empilement de tonneaux de saké

Chizu est un bourg d'environ 8000 habitants, à l'atmosphère paisible. Situé dans les montagnes, il abrite une kura (brasserie de saké) renommée : celle de la marque Izumi Suwa, fondée en 1859. Pour l'anecdote, il ne subsiste que 23 kura dans toute la préfecture de Tottori.

façade maisons en bois à Chizu

J'ai eu la chance de pouvoir y goûter plusieurs variétés de saké local, plus excellentes les unes que les autres. Moi qui n'aime pas spécialement l'alcool en règle générale, je confesse un certain attrait pour le saké. L'alcool de riz a un goût vraiment subtil : j'arrive beaucoup mieux à en discerner les saveurs que pour la bière ou le vin par exemple, qui m'agressent les papilles (c'est un avis personnel évidemment, pas taper ! XD).

entree boutique de sake

empilement de tonneaux de saké (détail)

La boutique Izumi Suwa est vraiment jolie, avec ses énormes tonneaux de saké (komodaru) et sa large gamme de produits locaux. Comme souvent au Japon, nous y avons reçu un accueil très chaleureux. Je ne me lasse pas d'entendre les vendeurs crier "Irasshaimase !" en franchissant le seuil d'un magasin !^^
Petite curiosité que je ne connaissais pas : la présence d'une 杉玉 (sugidama) au-dessus de l'entrée, décoration typique des kura et autres boutiques de saké.

sugidama en suspension à l'entrée d'une boutique

zoom texture sugidama

Une sugidama est, à l'origine, une boule réalisée avec des branches de cèdres, que les fabricants de saké accrochent au-dessus de leur porte pour annoncer le lancement d'une nouvelle production. Au fil du temps, les aiguilles sèchent pour prendre une jolie couleur marron : une fois que la sugidama a complètement changé de couleur, on sait que le saké est prêt à être consommé. Pratique, non ?^^
En remontant la rue pour nous rendre sur le lieu de notre seconde visite, nous avons justement assisté à la fabrication de l'une de ces décorations, qui ornent la plupart des maisons du quartier.

artisan fabriquant une sugidama

artisan fabriquant une sugidama (détail)

Évidemment, tous les habitants ne brassent pas du saké chez eux : la majeurs partie des sugidama que nous avons croisées sont en réalité purement ornementales, avec quelques variantes très mignonnes, comme ces deux hiboux perchés sur leur branche. J'adore !^^

sugidama en forme de hiboux, perchés sur une branche

Plus généralement, j'ai trouvé l'atmosphère de Chizu vraiment plaisante : on y ressent toute l'identité rurale de Tottori (une facette du Japon assez méconnue il me semble). Les petites ruelles typiques, sur fond de paysage montagneux envahi par la végétation, contrastent avec l'éternel cliché du Japon moderne et stressé.

vue sur la facade d'une maison à chizu

Plaque d'égout avec motifs pins et fleurs

suspensions avec plantes (détails)

Décidément, je sens que ce voyage ne sera pas banal... pas vous ?^^

VOCABULAIRE - ボキャブラリー

お酒 [o-sake] : boisson alcoolisée. Le terme "saké" au Japon a un sens plus général qu'en France.
日本酒 [nihonshu] : litt. "alcool japonais". Terme utilisé au Japon pour désigner l'alcool de riz.
菰樽 [komodaru] : tonneau de cèdre servant à conserver le saké.
瓶子 [heishi] : bouteille traditionnelle en bois, métal, porcelaine ou céramique, servant à conserver le saké.
[masu] : gobelet cubique, généralement en bois, servant à boire le saké.
杉玉 [sugidama] : boule réalisée avec des branches de cèdre, qui orne l'entrée des brasseries et boutiques de saké.
[kura] : brasserie de saké.



logo JED

Cet article est sponsorisé par l'office de tourisme de Tottori.
Vous avez aimé cet article ? Encouragez-moi sur Tipeee !

14 commentaires

  1. Super article! =D Voilà le Japon rêvé de beaucoup de gens! Je sens que tu vas faire changer le carnet de route de beaucoup de tes lecteurs se rendant prochainement au Japon! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est gentil, merci beaucoup :)
      Je ne recommanderai pas Tottori pour un premier voyage, mais effectivement, quand on veut sortir des sentiers battus, cette préfecture peut être une bonne option. J'espère bien donner quelques idées sympas à mes lecteurs ;)

      Supprimer
  2. Wouha. Juste wouha!!!!!!!!!!! Je veux aller là aussiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!!!!!
    Bon en même temps je veux aller partout... ça va être dur >_<
    Tes photos sont toujours aussi magnifique en tous cas ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est mignon hein ?^^ Je suis contente si cette facette du Japon t'attire.
      Pour un premier voyage, ce n'est peut-être pas une destination qui va de soi, mais par la suite, je pense que ça peut être une belle alternative aux circuits touristiques 'classiques'.
      Merci pour le gentil compliment, ça me touche beaucoup !^^
      Tu as eu des nouvelles pour ton voyage au fait ?

      Supprimer
  3. Bonjour Céci. Un très joli article. J'aime beaucoup le petit canal d'eau devant les maisons. Sur les parois poussent de toutes petites et belles fleurs. Une jolie découverte ces boules constituées de branches de cèdre. Elles sont très belles et leur signification intéressante. Ah! Oui! Les petits hiboux tout ébouriffés, sont trop, trop mignons!!! Merci ✿

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'en prie Okasan. Comme moi, je vois que ton oeil sait apprécier les petits détails hihi C'est ce que j'aime aussi : juste voir une petite fleur s'épanouir sur le rebord d'un trottoir me donne le sourire, ou entendre le vent dans les feuilles... C'est joli non, ces petits hiboux ?^^
      Matane !

      Supprimer
  4. Belle découverte, super !! Merci.
    Les sugidama quelle belle idée, c'est pratique et très beau.
    Je suis fan des tonneaux de saké ; ils sont en général superbement décorés.
    J'attend la suite...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Toon Céc :)
      Tu croiseras sans doute des sugidama dans d'autres préfectures, sur les devantures des marchands de saké par exemple, mais ici ça fait vraiment partie du décor, et c'est vraiment joli.
      Moi aussi j'adore les tonneaux de saké, empilés comme ça à l'entrée d'une échoppe, c'est hyper photogénique en plus !^^

      Supprimer
    2. Je suis d'accord ça fait de belles photos tous ces jolis tonneaux !
      Il y en a aussi pas mal dans les temples. Me suis toujours posé la question : est-ce des donnations pour les dieux et ou les moines ?

      Supprimer
    3. @Toon Céc : bonne question! :) En voici quelques réponses:
      Un komodaru「菰樽」ou sakadaru「酒樽」et aussi kazaridaru「飾り樽」Moi aussi j'apprends!

      «「飾り樽」Kazaridaru – Sake barrels at Shinto shrines » : https://dinadari.wordpress.com/2013/04/17/%E9%A3%BE%E3%82%8A%E6%A8%BD%E3%80%80kazaridaru-sake-barrels-at-shinto-shrines/

      « Komodaru » : https://fr.wikipedia.org/wiki/Komodaru

      « Sake barrels at shrines » : http://www.japantimes.co.jp/news/2007/10/16/news/sake-barrels-at-shrines/#.WFVcYtLhCUk

      Supprimer
  5. Je ne connaissais pas du tout les sugidama, c'est joli et intéressant :) J'aime bien le saké moi aussi, ça a un goût très doux (même si comme avec le vin, il y a plein de variétés différentes)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, en ce qui me concerne j'aime beaucoup le saké aussi, je trouve ça très subtil.
      Belle idée, ces sugidama, non ? Jolis ET utiles. Ils sont forts ces japonais ! *_*

      Supprimer
  6. Super sympa cet article ! merci pour la partie vocabulaire, c'est vraiment intéressant.

    RépondreSupprimer