INITIATION À LA CUISINE KAISEKI

Quand on parle cuisine japonaise, la plupart des gens pensent immédiatement aux sushi, ramen ou yakitori, et encore je suis généreuse (je crois que certains s'imaginent vraiment que les japonais ne se nourrissent que de riz et de poisson cru !). De mon côté, j'évoque souvent les wagashi car je suis bec sucré, mais je dois avouer que mon voyage au Japon a considérablement élargi mes horizons culinaires, et le séjour à Hakone y est pour beaucoup.
La cuisine kaiseki, typique des ryokan, est extrêmement raffinée. Je l'ai découverte il y a quelques mois via le blog de Châtaigne (que je vous recommande au passage), et je tenais absolument à vivre cette expérience et la faire partager à mes compagnons ! C'est pourquoi j'ai opté pour un séjour en demi-pension au Hakone Pax Yoshino, et je ne le regrette pas (malgré le prix). 
Nous sommes restés deux nuits dans ce ryokan, il y a donc eu deux repas de ce genre, mais je ne vous parlerai aujourd'hui que du premier (il y aura un second article, promis !^^)

focus soupe algues pousses de bambou

Comme vous allez le découvrir, le menu kaiseki se compose de nombreux plats légers, offrant une grande variété de saveurs, couleurs et textures qui peuvent énormément dérouter. Personnellement, j'ai un peu hésité en voyant arriver certaines assiettes, mais j'ai quand-même tout goûté et l'expérience m'a laissé un excellent souvenir !
Retenez juste que le menu kaiseki traditionnel se doit de contenir au moins tous les éléments suivants : un hors d'œuvre, des sashimi, un plat mijoté, un plat grillé et un plat à la vapeur, ainsi qu'une soupe miso et quelques accompagnements. Les ingrédients sont évidemment frais, locaux et de saison. 

focus hors d'oeuvres poulpe et légumes

Le menu du jour démarrait par les hors-d'oeuvres : quelques bouchées savamment préparées, incluant un affreux poulpe que j'ai vraiment eu du mal à croquer, avant de m'apercevoir que c'était délicieux. Cette entrée était accompagnée d'une soupe d'algues, de pousses de bambou et de tofu, et fut suivie de sashimi de thon et coquillage.

focus assiette de sashimi de thon et coquillages

focus melange legumes et poulpe

Notez que l'esthétique tient une place très importante en cuisine kaiseki, avec chaque fois un dressage impeccable. Le poulpe est revenu plusieurs fois dans le menu, mais on finit presque par s'y habituer... ;-)

brasero pour cuisson du riz cuisine kaiseki

Focus bol de riz cuit sur brasero

En accompagnement, nous avons bien sûr eu droit à du riz, cuit sur un brasero. Je crois bien que c'est le meilleur riz que j'ai jamais mangé ! Le menu alternait poisson et viande, toujours impeccablement présentés et accompagnés de sauces aux saveurs très subtiles, un vrai délice !

focus poisson grillé et légumes cuisine kaiseki

focus boeuf cuisine kaiseki

L'incontournable soupe miso était également là, et c'est sans doute le plat que j'ai le moins aimé : elle était beaucoup trop concentrée à mon goût, impossible de la terminer. En revanche, j'ai savouré les pickles de légumes, qui étaient excellents !

focus soupe miso cuisine kaiseki

focus pickles de légumes menu kaiseki

Le menu se terminait par un dessert léger, ce qui m'a étonné car la cuisine japonaise traditionnelle ne comporte pas de dessert en théorie (ce sont les occidentaux qui ont introduit cette pratique il me semble). Cela dit, j'aime finir mes repas sur une note sucrée, alors pas de regrets ! 
La crème parfum sakura, accompagnée d'un mochi à l'orange et d'une fraise, était idéale pour clore le repas sur une note douce et rafraîchissante. 

Crème parfum sakura

dessert mochi orange fraise

Voilà, vous savez tout de mon initiation à la cuisine kaiseki ! J'espère que cet article vous donnera envie de tenter l'expérience à votre tour, si vous allez au Japon. Pour ceux qui connaissent déjà, n'hésitez pas à partager vos impressions en commentaires : je suis très curieuse d'en savoir plus !
またね!❤︎

8 commentaires

  1. Ca donne vraiment envie... Moi aussi je veux goûter!
    Mais c'est déjà un vrai régale pour mes yeux en tous cas, je suis vraiment impressionner pas l'esthétique!
    Merci Céci pour cette petite découverte :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'en prie Yoyo. Je suis vraiment contente si mon blog te permet de découvrir le Japon sous un angle nouveau.

      Supprimer
  2. L'expérience ryokan doit être accompagnée de l'expérience cuisine Kaiseki au moins une fois. Parce que je suis bien d'accord avec toi ; c'est cher mais vraiment ça vaut le coup ! Un vrai plaisir pour les yeux et le palais.
    Merci pour ce partage ; ça donne l'eau à la bouche ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord avec toi ! :) En l'occurrence, j'ai expérimenté 2 fois le menu kaiseki, et ça reste l'un des temps forts de mon séjour (qui alimente encore nos conversations entre voyageurs).

      Supprimer
  3. Je n'aurai lu cet article quand j'ai dejà faim.... ç__ç Et les photos!! *__*
    La cuisine kaiseki est une chose que je dois encore gouter.... gnammi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouiii Hachi, si tu as l'occasion il faut le faire ! Ne serait-ce que par curiosité :)

      Supprimer
  4. J'en ai l'eau à la bouche ! *_*
    (PS : belle découverte cette chambre 428 ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'était super !^^ L'odeur des tatamis, le bruit de l'eau qui vous berce, les futons tout moelleux... et cette cuisine vraiment surprenante... :)

      Supprimer