SAYÔNARA TINA-CHAN

Vous me connaissez, je suis une personne positive, je n'aime pas écrire des choses tristes. Mais parfois, la vie nous joue de drôles de tours. C'est arrivé hier pour moi.
Tina, mon maneki neko, voleuse de chaussettes professionnelle, s'est éteinte hier soir. C'est arrivé en 10 secondes, le temps de pousser un cri. Une crise cardiaque foudroyante. 
illustration papouiller tina


Je n'étais pas auprès d'elle, je n'ai pas pu lui dire au revoir, mais mon frère était là. Il est tout retourné.

dessin I love japan

Tina était cardiaque, je le savais depuis un an. Elle avait un méchant souffle au coeur. Son espérance de vie en était réduite, mais j'espérais la garder près de moi encore quelques années. Pour un chat, les traitements pour le coeur existent mais sont très coûteux, avec des résultats aléatoires. J'aurais peut-être dû essayer, mais la vérité c'est que je n'en aurais pas eu les moyens.


illustration mademoiselle tina


Pendant plus de 5 ans, Tina a été ma compagne, je ne réalise pas encore ce qui est arrivé. 
Je suis triste, vous vous en doutez, mais je veux garder d'elle un souvenir heureux. Je n'ai jamais connu un être aussi tendre, aussi gentil. Tina m'accueillait tous les soirs, au retour du travail. Elle venait se blottir contre moi dès que je m'asseyais quelque part, et lorsque je l'autorisais à dormir avec moi, elle se blottissait toujours au même endroit : dans le creux de mon ventre, à l'endroit le plus chaud. Son ronronnement m'apaisait dans les moments difficiles.


illustration nid douillet


Parfois, j'avais l'impression d'avoir un chien à la maison : elle me suivait partout, réclamant tendresse et attentions. Et quand je la prenais dans mes bras, elle fermait les yeux et se blottissait de toutes ses forces. Je crois qu'elle m'aimait beaucoup.
Tina avait ses défauts aussi : elle ronflait, perdait ses poils par milliers, et ne participait ni au loyer, ni aux tâches ménagères ! C'était un sacré bout de chat. Un être irremplaçable à mes yeux.
BD mon chat et moi
Pardonnez-moi, j'avais besoin d'écrire cet article, pour lui dire à quel point je l'aime. Hibi no Yorokobi parle de petits bonheurs, et non de choses tristes : mais pendant 5 ans et demi, Tina a été mon petit bonheur justement, une source de joie et d'inspiration. Je vais devoir apprendre à vivre sans elle désormais...

20 commentaires

  1. Je suis vraiment désolée pour toi... Nos animaux sont tellement précieux, câlins et ne demandent rien en retour... Toutes mes pensées vont vers toi et ton petit chat.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sophie, tu as raison les animaux donnent tellement d'amour... Au moins, ma petite Tina aura eu une belle vie et n'aura pas souffert. J'avais besoin d'écrire pour apaiser un peu mon chagrin, c'est arrivé d'une manière tellement inattendue... mais voilà, c'est la vie...

      Supprimer
  2. Un chat qui ronfle...
    J'adore les chats câlins. Le mien ne l'est pas. 5 ans de bonheur c'est beau. Je me souviens de la photo que tu avais faite d'elle devant la fenêtre avec vu sur les toits des autres maisons. J'adorais cette photo :)
    Des câlins, des bisous. Tient le coup. C'est triste, mais il faut s'y attendre avec un animal de compagnie :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui elle ronflait^^ un sacré petit bout de chat !
      je suis triste car elle était trop jeune, à peine 7 ans, c'est tôt pour mourir. Mais elle avait une malformation cardiaque, c'est comme ça. C'était une jolie photo, c'est vrai^^ Il faudra que je la retrouve pour instagram :)

      Supprimer
  3. Je suis si desoleé pour toi.... à la fois il y a des chats qu'ils semble vraimente des chiens tellement sont amoureux. Beaucoup de bisous, je suis très proche de toi.... Force!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Hachi, comme toujours ton message me fait énormément plaisir. Tina avait un petit côté chien, oui, elle était fidèle et me faisait limite la fête quand je rentrais du travail. La maison sera bien vide sans elle.

      Supprimer
  4. Je suis vraiment désolée pour toi Céci... J'ai moi même un chat qui me suis partout où je vais, qui s'installe sur moi quand je m'assois et qui m'apaise énormément. Peut être que Hibi on yorokobi parle toujours de choses joyeuses mais quand ça ne va pas, ça ne va pas. Tu n'as besoin de t'excuser, je crois que ça arrive à tout le monde. Courage Céci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Yoyo. Je voulais écrire parce que ce blog est un peu mon jardin secret, je n'y parle que de choses qui me donnent du bonheur. Et Tina m'en donnait énormément. Je veux qu'il reste une trace d'elle ici.

      Supprimer
  5. Oh, je suis désolée... C'est toujours très dur de perdre un compagnon de vie, mais le perdre si soudainement... Je comprend que tu aies besoin d'en parler (T_T)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très dur en effet, c'était mon amie, ma compagne, un être précieux pour moi. J'avais besoin d'en parler mais j'ai conscience que ça 'casse' un peu l'atmosphère de ce blog. Je me suis posée la question d'écrire ou non sur cet événement hier, parler d'une chose si intime. et puis je me suis dit "zut", elle mérite que je lui rende hommage, je parlais si souvent d'elle dans mes textes et mes dessins ! C'était sans conteste l'un de mes petits bonheurs, et elle m'a inspiré de nombreux dessins ces 4 dernières années...
      Merci pour ton commentaire, ça me touche beaucoup. Je surmonterai cette peine, mais il me faudra sans doute un peu de temps...

      Supprimer
  6. Je comprends tout à fait ce que tu dois ressentir, j'ai déjà perdu des chats par le passé, et je serais dévastée si je perdais mon Neko que j'ai depuis 3 ans! Courage dans ces moments difficiles...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un grand merci Camille, 'dévastée' c'est le mot, Tina comptait beaucoup dans ma vie et sa présence était un vrai réconfort dans les moments difficiles. Je ne suis pas sûre de pouvoir tenir longtemps sans une nouvelle compagne. Mais quoi qu'il arrive, elle sera pour toujours irremplaçable.

      Supprimer
  7. Toutes mes condoléances! J'ai déjà perdu un matou et j'en ai recueillie une autre, je ne sais pas ce que je ferais sans elle! Je compatis sincèrement! Beaucoup de courage à toi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Ainsel ❤︎ La peine est immense, mais il faut continuer n'est-ce pas ? Tina me manque déjà... mais je sais qu'elle n'a pas souffert, c'est une consolation. je serai forte, compte sur moi ! :)

      Supprimer
  8. Toutes nos pensées avec toi. Nous avons deux chattes adorables.
    Et je sais ce qu'elles nous apportent à tous déjà rien qu'en venant s’asseoir à côté de toi juste pour être à tes côtés. がんばて

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, un chat n'a pas besoin de faire grand chose pour nous réconforter : poser sa petite tête sur nos genoux, ronronner avec tendresse, s'étirer en prenant des pauses ridicules hihi Ce qui me faisait toujours rire avec Tina, c'est quand je travaillais sur mon bureau, et que d'un coup je voyais surgir une petite patte essayant d'attraper ma gomme, ou un stylo qui traînait... Un chat c'est beaucoup d'amour et de malice. Merci pour ce gentil témoignage, plein de bisous à vos deux adorables compagnes, je leur souhaite tout le bonheur possible^^

      Supprimer
  9. Merci Céci de partager les bons et les moins bons moments. Bel hommage à Tina.
    Ton article est touchant et je te comprend tout à fait. La perte d'un animal de compagnie c'est triste et difficile à gérer surtout quand c'est soudain. On s'attache à ces petites boules de poils, c'est nos compagnons, nos confidents, nos soutiens...
    J'aime beaucoup les illustrations de ton article.
    Pensée à tous nos compagnons de vie à poils (ou autres ;-) partis ou toujours à nos côtés. Courage Céci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai essayé de retrouver les plus jolies illustrations que Tina m'a inspiré. Elle me manque mais je vais essayer de tenir le coup. On s'attache à nos petits compagnons c'est vrai...
      Merci beaucoup Toon Céc ❤︎

      Supprimer
  10. Ne culpabilise surtout pas de ne pas avoir tenté les traitement proposés mais très onéreux, car souvent ils fatiguent nos boules de poiles ou altèrent leur caractère (on a eu un chat épileptique que l'on devait traiter, et du coup elle était complètement à l'ouest). Au moins les cinq années où tu as eu Tina, elle était vraiment avec toi et vous avez pu tisser des liens.
    Il ne fait aucun doute en lisant ton émouvant article que Tina a été heureuse avec toi.
    Je te souhaite beaucoup de courage pour surmonter cette épreuve.
    Tu as toute mon amitié et mon soutien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un grand merci Ophélie ! Plusieurs personnes m'ont tenu le même discours : que les traitements lourds impactent fortement la vie d'un animal, lui causant parfois plus de souffrances qu'autre chose.
      Malgré tout, j'aurais aimé pouvoir faire quelque chose, n'importe quoi. Je l'aurais au moins rendu heureuse, enfin il me semble. Merci de ton soutien, ça me fait du bien de lire tant de gentils messages. Je vais un petit peu mieux aujourd'hui, mais j'appréhende le moment où je rentrerai chez moi car je suis en vacances pour quelques jours sur Paris : c'est dans mon appartement vide que je risque de me sentir le plus mal.
      Plein de bisous, et merci encore...

      Supprimer