SURMONTER LA PEUR DE L'AVION

Si, pour certains, le trajet France-Japon relève de la simple formalité, en ce qui me concerne il s'agissait d'une véritable épreuve qui mérite, à ce titre, son article bien à lui !
Je vous ai suffisamment rebattu les oreilles avec ma peur de l'avion ces derniers mois : peut-être que mon témoignage parviendra à rassurer ceux qui, comme moi, repoussent leurs rêves à cause de ça... (c'est trop triste, vous ne trouvez pas ?)
Bref : j'ai pris l'avion. Trois fois. Et je suis toujours là pour le raconter !

vue du ciel en avion

J'avais pourtant anticipé toutes les catastrophes possibles, je m'attendais à mourir, le crash était inévitable. Quand l'avion a décollé, avec près d'une heure de retard pour cause de souci technique ("évidemment", pensais-je alors), je n'avais pas peur : j'étais résignée. J'avais traversé l'aéroport comme un fantôme, laissé partir mes bagages avec détachement. Je n'étais pas spécialement effrayée, car je savais que rien au monde ne pourrait m'empêcher de monter dans ce fichu appareil : l'envie était plus forte que la peur. Mais je n'étais pas sereine pour autant...
La première surprise, pour moi, eut lieu au décollage : curieusement, sentir l'avion quitter le sol m'a procuré un profond sentiment de bien-être. À 30 ans, je prenais enfin mon envol : quelle joie ! Je n'aurais peut-être pas ressenti ce sentiment si j'avais connu cette expérience plus jeune. J'ai l'âge où l'on commence à savourer les petites choses à leur juste valeur il me semble...


illustration peur en avion

Ma plus grande crainte concernait les turbulences et les trous d'air : il n'y en a pas eu un seul pendant l'aller (et très peu au retour). Dans l'avion, tout le monde semblait serein. Les hôtesses circulaient avec calme, élégantes dans leurs jolis uniformes. J'imaginais le nombre de vols auxquels elles avaient participé au cours de leur vie. C'est à ce moment-là, je crois, que j'ai pensé que je pourrais m'en sortir finalement.
Après quelques heures de vol, je me suis finalement risquée à jeter un regard vers l'extérieur. Il faisait nuit noire. Sous les nuages, on pouvait percevoir le scintillement d'une ville immense : Saint-Petersbourg d'après le moniteur. Je n'étais jamais allée aussi loin de ma vie ! Prendre l'avion est vraiment une aventure incroyable ! Après ça, j'ai pu m'endormir un peu. 

Les deux collations à bord étaient délicieuses, le personnel impeccable. Je vous recommande sans réserve la compagnie ANA, pour un premier vol en particulier. 

logo ANA

Finalement, le moment le plus désagréable pour moi fut l'atterrissage, à cause de la pression dans les oreilles, et parce que je n'aime pas cette sensation, quand l'avion amorce sa descente et que votre estomac remonte légèrement. J'ai souffert d'une petite migraine dans l'heure qui a suivi l'arrivée à Tokyo Haneda, mais rien de bien méchant.

Avec le maigre recul de ces derniers jours, je me sens toute fière ! J'ai vraiment le sentiment d'avoir accompli quelque chose de très fort, en affrontant cette peur qui me paralysait dans mes rêves et dans ma vie.
Tout ça pour dire : je pense que je reprendrai l'avion, sans doute pour un prochain voyage dans le sud du Japon. J'observe avec beaucoup d'intérêt les événements en cours sur Kyushu, car bien avant le séisme j'envisageais cette destination pour un second voyage, et mon désir n'a pas changé.

Mes conseils


Prendre de la distance avec les actualités anxiogènes à l'approche du départ
Crash d'avion, attentats, tensions géopolitiques... oui c'est inquiétant, et il est bien-sûr important de se tenir informé. Mais à moins d'envisager l'annulation pure et simple de votre séjour, ces actualités risquent surtout de vous pourrir la vie pour pas grand chose. Essayez de vous en détacher un peu, ménagez vos nerfs.

Se concentrer sur les aspects concrets du voyage
Prendre l'avion, c'est lâcher prise. Le temps du vol, vous ne contrôlez absolument rien et devez donc vous en remettre à un inconnu : le pilote. Aussi, si votre peur est liée à un manque de confiance, concentrez-vous sur toutes les choses sur lesquelles vous avez un minimum de contrôle : le choix de la compagnie (n'hésitez pas à comparer les avis clients), le choix du siège, etc.

Penser à Mark Malkoff !
En 2009, l'acteur new-yorkais Mark Malkoff, phobique de l'avion, décide de passer un mois complet dans l'avion pour surmonter sa peur. Un peu radical, mais pourquoi pas ? En 30 jours, il effectue 135 vols, pulvérisant au passage le record du Guinness Book... qu'il détient toujours. Et devinez quoi ? Mark a survécu ! Sans aller jusqu'à des cas extrêmes comme celui-ci, l'exemple du personnel naviguant peut aussi vous aider à surmonter l'angoisse. Imaginez le nombre de vols qu'ont vécu les hôtesses ou pilotes présents avec vous : s'ils sont toujours là, pourquoi pas vous ?

Se renseigner sur le fonctionnement d'un avion
Si votre phobie est liée à la peur de l'inconnu, pourquoi ne pas faire quelques recherches sur le fonctionnement d'un avion ? C'est tout bête, mais comprendre les aspects techniques et mécaniques du vol est une méthode très efficace pour rationaliser les choses. Un avion ne vole pas par magie : il y a tout un savoir-faire derrière ce miracle, alors soyez curieux !

Se focaliser sur l'objectif du voyage
Le Japon est une merveilleuse destination, qui vous a convaincu d'affronter votre peur : n'oubliez pas ce qui vous a motivé à sauter le pas ! L'avion n'est qu'un moyen après tout, pas une fin.

16 commentaires

  1. Bravo Céci pour ton baptème en avion ! C'est vrai qu'on se sent tout léger au moment du décollage ! I beleive I can fly, I beleive I can touch the sky !!!
    Pendant le vol, c'est super de regarder en bas, être au dessus de tout, les nuages, les villes, l'océan... Mais quelques fois, les hôtesses te dispustent parce que le soleil gène les autres passagers pendant la "nuit" dans l'avion. Ca me fait enrager à chaque fois !!!
    Contente de voir que tu projete déjà ton projet voyage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Toon Céc ^^
      Je me suis étonnée moi-même d'être restée si sereine en plein ciel, je craignais de faire une crise de panique en imaginant l'altitude pour être honnête. Au final, je crois que ce sont les petits détails autour de moi qui m'ont rassurée : les allers et venues des hôtesses, toujours très calmes ; la température idéale ; mon chéri endormi, la tête sur mon épaule ; le rire d'un enfant quelque part devant moi ; etc.
      Je craignais d'être seule avec mon angoisse, mais je me suis sentie entourée au contraire. Ça m'a apaisée.

      La nuit dans l'avion est un truc bizarre je trouve lol Surtout quand tu n'es pas fatiguée et que tu la subis lol

      Tu vois je suis déjà dans mon deuxième voyage, je ne me sens pas du tout rassasiée ! :) Vivement une nouvelle aventure !!!

      Supprimer
    2. Ah quand tu commences à voyager, tu ne sais jamais quand tu vas t'arrêter ;-) c'est un bon virus ! Le monde a tellement à nous offrir !!

      Supprimer
  2. Félicitations, c'est super que tu aie pu surmonter ta peur et réaliser ton rêve :) Haha et j'adore le décollage moi aussi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Camille ! :) Je suis très contente d'avoir pu surmonter tout ça moi aussi, finalement je pense que c'était juste la peur de l'inconnu.

      Supprimer
  3. Brava!!!! Je le savais que tout sera aller bien! Je suis très content pour toi! Je te comprend bien parce que mon premier vol je l'ai fait à 38 ans ^^' mais c'est le Japon! On fait tout pour y aller!
    J'attend les prochaines post! Bacioni!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihi grazie mille Hachi ! :) Tu as raison, pour le Japon ça vaut la peine d'affronter sa peur. Bravo à toi aussi d'avoir fait ce voyage après tout ce temps, je crois qu'il est important de se décider à un moment, arrêter de repousser ses rêves. Des bisous !

      Supprimer
  4. AAAAAH
    Comment tu me donnes trop envie d'y retourner là tout de suite T.T
    Bises
    Ara

    RépondreSupprimer
  5. bravo pour avoir surmonté ta peur !

    Je te conseille fortement un petit passage sur l'ile de Miyajima aussi quand tu y retourneras si tu peux.

    RépondreSupprimer
  6. Haha! Tu vois! C'était pas si sorcier! ;p
    En tous cas, Bravo pour avoir surmonté ta peur! (De toute façon c'était pour la bonne cause!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihi merci ma Yoyo, je suis toute fière et tellement heureuse d'avoir pu le faire ! Ça ouvre plein de possibilités pour l'avenir !!!

      Supprimer
  7. J'ai pensé à toi pendant nos vols aller... On devait partir de Bruxelles le 22... Ça a été épique... A te dégoûter des voyages !
    En tout cas je suis ravie que tu es apprécié ton vol. J'ai adoré (!!!) la compagnie ANA :) Tout a été au top avec eux.
    Prochain voyage on aimerait retourner au Japon et faire comme toi la partie Sud ^^
    Je m'en vais lire tes articles. La rentrée de mon grand est là je vais avoir un tout petit plus de temps pour moi :D

    RépondreSupprimer