RECETTE N°2 : LES SAKURA MOCHI

Je peux vous l'avouer maintenant : si j'ai lancé ce blog un mois plus tôt que prévu, c'est en partie parce que je voulais profiter de la saison des cerisiers en fleurs pour tester une recette qui me tient à coeur depuis longtemps... celle des sakura mochi !
Il y a longtemps que je rêvais de goûter cette pâtisserie emblématique du printemps japonais, sans en avoir l'occasion. La première fois que j'en ai entendu parler, c'est en jouant au jeu "Okami" sur PS2 (bonjour la culture ! XD) : après avoir fait renaître le cerisier sacré du village de Kamiki, Mamie Mandarine offrait à Amaterasu des sakura mochi, pour célébrer le retour du printemps (comme quoi, on peut découvrir un tas de choses en jouant aux jeux vidéos^^). Ça peut sembler bizarre, mais depuis j'associe cette pâtisserie à l'univers onirique d'Okami et, plus généralement, à une vision très "fantasmée" du Japon traditionnel.
Le terme sakura (さくら) désigne les cerisiers du Japon et, par extension, leurs fleurs délicates. Quant au mochi (もち), il s'agit d'une préparation à base de riz gluant, fréquemment utilisée pour la confection des wagashi. Les sakura mochi sont donc constitués d'une boule de riz gluant fourrée à l'anko, et entourée d'une feuille de cerisier. Notez qu'il existe plusieurs variantes régionales pour cette recette : personnellement, j'ai opté pour celle du Kansai, publiée par ma copine blogueuse Eugénie il y a quelques mois (vous en trouverez une autre sur le site Ma vraie cuisine japonaise également).
Prêts pour une overdose de rose acidulé ???


LES SAKURA MOCHI

Trempage du riz : 1 à 2 h - Cuisson : 30 min - Préparation : 15 min

INGRÉDIENTS
Pour 6 pâtisseries

150g de riz gluant
4 cuillères à café de sucre
120g d'anko (la recette ici)
6 feuilles de cerisier salées
Quelques gouttes de colorant alimentaire

Ingrédients pour 6 sakura mochi

Pendant 1 à 2h, laissez tremper votre riz gluant dans de l'eau, à laquelle vous aurez préalablement ajouté une infime dose de colorant alimentaire (j'insiste sur le terme "infime", pour vous éviter d'obtenir un riz couleur fuchsia).

Versez le riz dans une casserole et laissez-le cuire à couvert, sur feu vif, pendant environ 30 min. Surveillez régulièrement pour éviter que la préparation ne brûle, en ajoutant de l'eau si besoin. Vous devriez obtenir un riz bien collant.
En fin de cuisson, si votre préparation est trop liquide, n'hésitez pas à évacuer l'excédent d'eau à l'aide d'une passoire.

Riz rose pour sakura mochi
Cuisson du riz à la casserole
Mélange riz gluant et sucre
Fourrage sakura mochi anko
Feuille de cerisier salée pour sakura mochi
Poudre de fleurs de cerisier salées

Mélangez le sucre avec le riz.
Si la pâte obtenue est encore trop liquide, laissez-la reposer quelques minutes au réfrigérateur. Pendant ce temps, préparez 6 petites boulettes d'anko, et dessalez vos feuilles de cerisier en les trempant quelques minutes dans l'eau. Pensez à bien les essuyer avant utilisation.

Préparez 6 boulettes de riz.
A l'aide d'un film plastique, aplatissez chaque boulette et fourrez-la avec de l'anko, en veillant à donner à votre mochi une belle forme ovale.
Déposez chaque mochi sur une feuille de cerisier, que vous replierez, les rainures vers l'extérieur. C'est prêt !

Sakura mochi maison

いただきます~!

Note : pour parfaire mon dressage, j'ai saupoudré dans mon assiette de la poudre de fleurs de cerisier salées, mais on préférera généralement décorer le sakura mochi d'une fleur de cerisier lyophilisée. Pas de chance, mon épicerie en ligne n'en avait plus en stock... C'est joli quand-même, non ?^^


10 commentaires

  1. Ohhh mais c'est que ça à l'air bon :3
    Recette à tester le jour ou j'ai les feuilles de cerisier :3
    Qui plus est, la recette est très simple! ^^
    Merci pour nous faire miroiter ces délices

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Flo^^
      En effet la recette est simple, la préparation des wagashi nécessite peu d'ingrédients en général.

      Par contre je te mets en garde sur les saveurs : elles peuvent être déstabilisantes au début. Déjà parce que c'est beaucoup moins sucré que ça en a l'air. Ensuite, parce que la texture est assez inhabituelle.

      Moi j'ai bien aimé le mochi, mais le goût salé de la feuille de cerisier, sans être désagréable, m'a un peu perturbée lol

      Supprimer
    2. C'est vrai que ça pourrais être perturbant, mais je me laisserai vraiment tenter car jusqu'à maintenant j'aime toutes ces saveurs et textures. Par exemple la première fois que j'ai goûté des mochi j'ai tout de suite adhéré à cette texture gluante à souhait, alors que quand j'avais fait des dango maison (recette de ton précédent blog d'ailleurs) j'ai était le seul à aimer cette texture ^^".
      Donc pour les textures j'aime bien celle du riz du gluant et de la farine de riz gluant^^.
      Et si c'est peu sucre c'est fait pour moi alors :D, je mange plutôt sainement et surtout peu sucré et salé ^^ (d'où mon aversion pour les sucreries du commerce)
      Et l'anko déjà testé et approuvé! ^^

      Bon après même si j'aime le sucré salé dans ce cas ça doit être perturbant.

      Mais merci pour la mise en garde c'est toujours bon à prendre ;)

      Supprimer
  2. J'adore la patisserie japonaise pour sa beautè, mais je l'ai mangè et.... elle ne me plait pas beaucoup :(
    C'est trop douce et gluant.... j'ai toujours peur de soffoquer (soffocare: j'ai traduit bien?).
    J'aime beaucoup tout le rest: ramen, soba, udon, gyudon.....gnam gnam!!!! ;) En Japon j'ai mangè pour deux!!! Parfois pour trois..... eheheheheh

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La bonne traduction est "suffoquer" Hachi, mais j'ai bien compris l'idée ne t'en fais pas :)

      Je comprends ton point de vue, je n'aimais pas beaucoup les pâtisseries japonaises au début. J'ai goûté pour la première fois en 2012, tu peux lire l'article ici : http://www.littlesushitown.com/2012/09/anko-chat-bleu-et-patate-douce.html

      J'ai commencé à apprécier en allant dans des salons de thé à Paris (Toraya, Walaku), puis en fabriquant mes pâtisseries à la maison.

      En bref : les pâtisseries japonaises, plus tu en manges, plus tu aimes !

      Il y a d'ailleurs un article sympa sur le blog Issekinicho qui montre bien ce curieux phénomène :
      http://www.issekinicho.fr/blog-japon/bd/dango-un-peu-beaucoup-a-la-folie

      Supprimer
  3. ooh!! Merci pour cette recette Céci!! ça a l'air super bon >_<

    RépondreSupprimer
  4. Oh je n'avais pas vu cet article !! Je suis contente que tu ais testé la recette du Kansai. J'ai tres envie d'en refaire aussi, il faut que je me presse avant la fin du printemps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi d'avoir partagé la recette ! J'ai galéré pour trouver des feuilles de cerisier, mais ça valait le coup :)

      Supprimer
  5. oh bravo! Je ne me suis jamais lancée mais je devrais essayer. Mon fils serait râvi! Mais les feuilles de cerisiers salées ça doit pas être simple à trouver...ou si, en ligne?!
    Merci de ce partage (et pour la recette du anko! je dois essayer à tout prix!)

    RépondreSupprimer